Ma fabrique face à la crise… Mes peurs, mes doutes et mes victoires !!

LA FABIQUE DE MELINE

Je n’ai pas l’habitude d’écrire à propos de moi et de ce qui se passe dans ma tête sur mon blog… C’était même une chose impensable il y a encore quelques semaines. Mais cette dernière semaine a été compliqué à gérer mentalement et je ne me voyais pas publier un article comme d’habitude, pour faire « semblant que tout va bien »… J’avais envie de vous livrer ce qui se passe au fond de moi, pourquoi j’ai choisi de garder la boutique ouverte (non pas pour l’argent !!!) et qu’est ce qui ce passe pendant cette étrange période dans mon entreprise très concrètement ?

1 – Confinement ??? Ah bon ?

Lorsque le confinement a été annoncé, avec toutes les commandes que j’avais en cours, il me restait deux semaines de travail. J’ai donc continué de faire comme si tout était « normal ». J’étais dans le déni en y repensant ! J’imaginais (comme beaucoup d’entre nous je crois, que la France allait s’arrêter deux ou trois semaines et que tout redémarrerai aussi vite !) …

C’est à la fin de ces deux semaines, quand le confinement a été prolongé et que mon carnet de commande s’est trouvé [quasiment] vide que j’ai eu un choc et pris conscience que la situation commençait à m’échapper… Plus de commandes, Oh My God… La simple idée de ne rien avoir à faire m’angoisse ! Je voulais a tout pris éviter de ruminer, cogiter la situation et devenir parano.

Comme je me connais par coeur (je vis avec moi-même depuis 39 ans quand même !!!). J’avais anticipé ce moment dès le premier jour du confinement. Je m’étais jetée sur des formations en ligne et du coaching comme sur une bouée de sauvetage…

via GIPHY

En fait c’était presque le « moment parfait » pour moi pour faire un bilan sur moi-même, sortir de ma zone de confort et apprendre à parler de moi au travers de mon entreprise. Oui, c’est dingue ! Au moment où la crise est arrivée, je me sentais prête à casser ma carapace… Etrange « coïncidence » !

Je vous dirai plus bas sur quoi j’ai déjà travaillé pendant ces coachings ! Vous verrez, c’est super sympa 😉

Pourquoi ne pas avoir fermer ma boutique ?

C’est vrai que fermer ma boutique en ligne aurait été plus facile. Je toucherais l’aide pour la garde d’enfant (oui, j’ai deux filles à qui nous devons faire les leçons tous les jours… !) Mon ainée est en 6e et franchement, l’organisation et elle, ça fait carrément 3, lol. Impossible de la laisser gérer seule son emploi du temps. Elle me réponds sans arrêt, « Oui maman, je vais le faire !! T’inquiètes 😉 ». Et une heure après, idem… 3 heures après idem… Donc, faut la cadrer tout le temps.

via GIPHY

La seule raison qui fait que ma boutique est toujours ouverte, est que je suis incapable psychologiquement d’appuyer sur le bouton qui stoppe les commandes. Je travaille tellement dur tous les jours, toute l’année pour arriver à vivre de mon travail que de m’arrêter est comme sortir un poisson de son bocal… J’asphyxie.

Mais pour être honnête, ouvrir la boutique ne sert à rien (ou pas grand chose). 80% de mon chiffre d’affaire viens des baptêmes et… tous les baptêmes sont annulés. Pour les baptêmes plus éloignés, personnes n’a encore la tête à préparer une fête… Beaucoup m’ont déjà prévenu qu’ils allaient repousser à l’année prochaine.

Roolalala…. Gros doute et grosse angoisse. Comment je vais faire s’il n’y a pratiquement de baptême cette année ? Franchement, j’essaie de rester positive et me dire que peut être que ceux qui envisagent de faire un baptême en arrière saison ne se sont pas encore manifestés.

Donc vous avez compris que garder ma boutique ouverte, ça me fait juste du bien au moral, ça ne me permets pas de gagner de l’argent. Pour être transparente, voilà ce qui est sorti de l’atelier les 8 derniers jours :

  • 60 sablés (un anniversaire et des pensées positives pour vos proches)
  • 20 faire-parts (15 naissances et 5 baptêmes)
  • 2 biscuits aimantés (demande parrainage)…

Cest tout !!!

Cette chute des ventes est normale compte tenu de la situation… Mais j’ai du mal à me raisonner ! Je suis comme tout le monde et j’ai vraiment peur de ce qui nous attend après. J’ai peur qu’il y ai une psychose et que les gens ne veuillent pas organiser de fête cette année (désolée je rumine, là. Je me répète…). Personne ne sait combien de temps cette guerre contre le virus durera.

Les formations en lignes et coaching, ma bouffée d’oxygène

Je ne peux pas produire grand chose actuellement mais je peux mettre mon cerveau au défis de grandir !! Oui, je suis devenue dépendante des formations !

via GIPHY

Je me noie dans mes formations. Et là, franchement, je revis ! J’adore l’idée que je peux agir sur beaucoup de points pour améliorer ma communication, devenir quelqu’un à qui l’on peut s’attacher pour mes valeurs et montrer qui je suis réellement. Rassurez-vous, je n’aime pas le marketing… Je ne veux pas apprendre à devenir un commercial qui est prêt à « vendre un frigo à un esquimeau » !! Le cliché…

Ce que j’apprends en ce moment, c’est à arrêter de me cacher derrière mon ordi et me montrer, tel que je suis. Parce que je suis sûre que vous avez envie de savoir quelle est la personne derrière ces biscuits ? Voir un visage sur mes créations. Et plus encore, partager les coulisses de ma fabrique. Les bons moments passés en famille (j’ai compris que c’était une valeur importante à mes yeux).

Alors, j’apprends et je mets Lilou, mon ainé à contribution ! J’ai besoin d’une photographe pour faire des clichés sympas. Elle se prête au jeu facilement et se marre quand elle voit les poses que j’essaie de prendre pour rester simple et naturelle !

via GIPHY

Voilà une de ces fameuses séances que j’ai faites à Pâques 🙂 :

J’en ai sélectionné une que j’ai recadrer pour l’utiliser sur les réseaux sociaux 🙂

Et oui, je découvre comment fonctionne les réseaux sociaux. Et d’un coup, tout devient plus fun que de poster chaque jour une créa avec une légende (que j’ai toujours un mal fou à trouver même la plus simple qu’elle soit). J’ose, je comprends, je n’est plus peur de me montrer !

Vous aviez déjà remarqué le changement ? C’est grâce à Annelise Gakalla. J’ai fait deux séances de coaching avec elle. Je lui ai dit entre autre : « J’ai peur d’ennuyer les gens » et si je me prends en photo chez moi… Sérieusement, c’est pas Versaille ici… Je serai crédible ??? » Vous voulez entendre sa réponse ? Le sujet l’a tellement touchée, qu’elle en a parlé sur sa chaine youtube !!! Je kiff, lol

Voilà, vous en savez beaucoup plus sur ma façon de vivre la crise… Et vous voyez qu’il n’y a pas que du négatif, c’est surtout cela que je veux retenir. Je me bats pour garder mon entreprise active et continuer encore longtemps ce travail que j’aime tant 🙂

Si vous voulez m’encouragez, un commentaire en bas de cet article fait toujours beaucoup de bien à lire ! 🙂

Et vous, que ce passe t-il dans votre tête pendant cette crise ?

De votre côté, j’imagine que vous avez aussi des craintes, des doutes ?

Vous aviez prévu de baptiser votre bébé cette année ? Du coup, comment appréhendez-vous la situation ? Vous maintenez la date cette année ou repoussez à l’année prochaine ?

Côté boulot, votre activité est impactée ou il n’y a pas trop de casse ?

Et votre famille, vos enfants vivent comment ce confinement ?

Qui suis je ?

Je m’appelle Mélanie Deras. Je suis styliste en biscuit depuis 2013 🙂

Je personnalise des biscuits tous mignons pour vous faire retomber en enfance 🙂 Vous vous rappelez comme c’était agréable de croquer dans un petit-beurre à l’heure du goûter quand vous étiez petite ? Moi, je ne l’ai jamais oublié et je savoure encore ces petits plaisirs gourmands tous les jours !

Retrouvez dans ma boutique toutes mes créations inspirées par ce biscuit : faire-part, contenant de dragées, décoration de fête… Leur originalité ? Ces biscuits sont décoratifs (pour conserver à jamais le souvenir de ces moments furtifs et remplit d’amour). Mais j’ai pensé en tout ! Vous pourrez aussi les manger en vous rendant juste ici : biscuits gustatifs.

4 réponses

  1. Bonjour Mélanie,

    Je suis très admirative de votre force et votre motivation.

    Ça ne doit pas être simple moralement, financièrement et techniquement en temps normal d’être à son compte alors là je comprends tout à fait que cette situation chamboule encore plus l’entreprise et la merveilleuse femme qui lui a fait voir le jour.

    Les formations en ligne m’intéressent aussi mais je ne sais pas si j’arriverai à m’y tenir .

    Pour votre ainé…. Courage j’ai le même en 5ème…. les résultats n’étaient déjà pas folichons alors là c’est fidèle à lui même qu’il terminera son année.

    Je vous souhaite beaucoup de positif pour la suite et j’espère pouvoir faire découvrir votre aventure adorable à croquer à mes proches avec autant de plaisir que ça m’a été pour moi.

    Excellente journée,
    Angélique

    • Mélanie dit :

      Merci beaucoup Angélique 🙂 Je suis touchée par votre message.
      Oui, restons positif : « Après la pluie, le beau temps 🙂  »
      Belle après-midi,
      Mélanie

  2. VIVI DVD dit :

    Bonjour Mélanie,
    Pas facile cette période. Bon courage ! Ravie de faire partie des clients de ces derniers jours. D’ailleurs c’est la super publication pour pâques qui m’a inspiré…
    Moi aussi je suis admirative, d’abord par votre travail sinon je n’aurais pas commandé à plusieurs reprise 😉 mais par votre volonté de changer. Bravo !
    C’est bien de se poser et de faire des formations. Et de savoir que ça vous inspire car dans la création, c’est important. Votre grande doit être ravie d’aider surtout que les réseaux sociaux, c’est plutôt moderne. D’ailleurs, j’dis ça, j’dis rien mais j’ai eu une discussion avant le confinement avec ma coiffeuse (à domicile). Elle s’est rendue compte en formation que ce qui fonctionne pour démarcher c’est instagram. Je n’ai pas de compte pour savoir mais si ça peut vous aider…
    Toute cette remise en question est normale. J’essaie d’être positive mais j’ai eu un petit moment où j’étais très stressée sur l’avenir. Je n’avais jamais été comme ça. Je suis de nature joyeuse. Côté pro, heureusement que nous avons l’aide de l’état pour garder nos emplois même si on y perd financièrement. Là, je suis en chômage partiel à 50% (télétravail) et d’ici une semaine, je serai à 80% (je ne travaillerai qu’une journée par semaine). Je relativise et profite de ma fille de 2 ans 1/2 et de notre jardin. Mais j’avoue que j’ai pris un mauvais rythme et je me couche trop tard. Pour le moment,ça fait du bien de se poser et de profiter entre nous (même si mon mari travaille toujours en 3*8).
    Bon courage pour la suite. Prenez soin de vous.
    Virginie

    • Mélanie dit :

      Bonjour Virginie 🙂
      Merci énormément pour votre message et fidelité !
      Oui, les sablés sablés pour l’anniversaire, c’est les votre, lol 😉
      Soyons positives +++ et solidaires, c’est ce qui nous fera avancer.
      Belle journée,
      Mélanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *